Contrôle des Crues

Voici le lien pour avoir une idée de la hauteur de votre riviére,en Meurthe et Moselle: http://www.vigicrues.gouv.fr/niv_spc.php?idspc=2

En cliquant " information nationale" vous avez les vigilances de votre secteur en informations locales

Conseil en aménagement pour les milieux aquatiques

Le conseil en aménagement pour les milieux aquatiques    Est une des autres compétences de la société, acquises par   une formation de niveau 3,BTSA option gestion et protection de la nature (GEPEN), spécialité gestion des espaces naturels   et une  formation de guide pêche professionnel .

Ce travail est le deuxième volet de notre activité, il consiste en une mise en valeur de tout type de milieu aquatique, qu’il s’agisse de gravière, d’étang, petit lac, rivière, ruisseau, mare …

Cette mise en valeur peut être réalisée pour une réhabilitation, une amélioration, un entretien, une valorisation et dans certains cas pour une création.

Il concerne l’étude de différents paramètres du site, aussi bien aquatique que terrestre.

Nous effectuons ses prélèvements de macroinvertébrés aquatiques pour le calcul des IBGN (Indice Biologique Global Normalisé)

Nos types de mesures:
- Physiquo-chimiques
- Turbidité
- Des mesures de hauteurs d'eau
- De sédiments,
- Une analyse  des peuplements en phytoplancton et cyanobactéries.
- Evaluation de la biomasse
Cette prestation s’adresse à des particuliers et des collectivités.


Le processus d’eutrophisation des lacs et plans d'eau

Le processus d’eutrophisation des lacs

 


Qu’est-ce que l’eutrophisation?

Les lacs vieillissent naturellement et cette évolution se déroule normalement sur une échelle de temps relativement longue. Ce phénomène, que l’on nomme eutrophisation, est le processus d’enrichissement graduel d’un lac en matières nutritives, faisant passer son état d’oligotrophe (qui signifie peu nourri) à eutrophe (qui signifie bien nourri). Cet enrichissement provoque une augmentation de la production biologique, notamment une plus grande abondance des algues microscopiques (le phytoplancton) et des plantes aquatiques. Cette production accrue s’accompagne d’une transformation des caractéristiques du lac, qui se traduit notamment par une plus grande accumulation de sédiments et de matière organique, une réduction de l’oxygène dissous dans l’eau et le remplacement d’organismes par des espèces mieux adaptées aux nouvelles conditions. L’eutrophisation est un phénomène qui peut être accéléré par les activités humaines qui prennent place sur les rives et dans le bassin versant des lacs. Ces activités ont pour effet d’augmenter les apports en matières nutritives au lac. Le vieillissement prématuré est un des principaux problèmes qui affectent les lacs de villégiature et les lacs situés en milieu agricole et urbanisé.
 

Le processus d’eutrophisation des plans d'eau

 

Comment surveiller l’eutrophisation?

L’évaluation du vieillissement des plans d'eau s’effectue en mesurant la teneur des matières nutritives dans le lac et les changements dans la qualité de l’eau et les communautés biologiques. Les paramètres (descripteurs) les plus couramment utilisés sont :
 

  • Le phosphore total, qui est l’élément nutritif dont la teneur limite ou favorise habituellement la croissance des algues et des plantes aquatiques. Il y a un lien entre la concentration de phosphore, la productivité du lac et son niveau trophique. Les lacs eutrophes ont une forte concentration de phosphore.

  • La chlorophylle a qui est un indicateur de la biomasse (quantité) d’algues microscopiques présentes dans l'eau. La concentration de chlorophylle  augmente avec la concentration des matières nutritives. Il y a un lien entre cette augmentation et le niveau trophique du plan d'eau. Les plans d'eau eutrophes produisent une importante quantité d’algues.

  • La transparence de l’eau qui est mesurée à l’aide d’un disque de Secchi. La transparence diminue avec l’augmentation de la quantité d’algues dans le plan d'eau. Il y a un lien entre la transparence de l’eau et le niveau trophique. Les plans d'eau eutrophes sont caractérisés par une faible transparence de leur eau.

  • La concentration d’oxygène dissous dans la partie profonde du plan d'eau  (l’hypolimnion), qui est un indicateur du métabolisme d'un lac. Une faible concentration en oxygène dissous est souvent liée à une forte décomposition de la matière organique provenant d’une biomasse élevée d’algues et de plantes aquatiques. Les plans d'eau eutrophes sont souvent en manque d’oxygène dans l’hypolimnion.

  • L’abondance des plantes aquatiques dans les zones peu profonde d'un plan d'eau . L’accumulation de sédiments et l’enrichissement  en matières nutritives favorisent la croissance des plantes aquatiques et il y a une augmentation de leur étendue et de leur densité avec le changement de niveau trophique. Les plans d'eau sont souvent caractérisés par une forte abondance de plantes aquatiques.

  • L’abondance du périphyton, désigne les algues microscopiques vivant à la surface des objets submergés (roches, branches, piliers de quai, etc.). La présence et l’abondance du périphyton augmentent avec l’enrichissement du plan d'eau par les matières nutritives.

Comme la transparence peut aussi être fortement influencée par la coloration de l’eau, la mesure de la couleur est régulièrement effectuée pour tenir compte de ce facteur dans l’interprétation des résultats. La concentration de carbone organique dissous sert à évaluer la présence des matières responsables de la coloration jaunâtre ou brunâtre de l’eau, telle l’acide humique provenant des milieux humides (comme les marécages, les tourbières et les marais). La transparence de l’eau diminue avec l’augmentation de la concentration en carbone organique dissous. Les matières minérales en suspension peuvent aussi diminuer la transparence de l’eau, en particulier dans les plans d'eau peu profonds.


 

Diagramme de classement du niveau trophique des plans d'eau

Diagramme de classement du niveau tropĥique des lacs




Répartation d'un moine

Devis sur demande



Profondeur  du moine 7 métres !

intallation des planches de régulation.jpg
Mise en place de nouvelle planche sur mesure
planche du moine.jpg
Sécurisation du moine: Installation  d'un systéme de fermeture

Drainage étang

Drainage étang
Une intervention préventive en cas de mauvais temps pour lutter contre les remontées capillaires naturelles  avec une garantie la circulation de l'eau sur les accés.
La fouille est réalisée avec une mi pelle, du géotextile de chantier, de gros galets. L'ensemble doit tenir compte des volumes d'eau, de la pente et de la profondeur des tranchées de raccordement .

Découverte des castors dans un environnement remarquable

Découverte des castors dans un environnement remar...
Observer des castors....entendre, voir, comprendre qui il est !, contacter nous pour organiser une sortie pas comme les autres. 0682962259

Observation des oiseaux sur les sites

Observation des oiseaux sur les sites
Cygnes du tronc du chêne
oies d'hégipte.jpg
Oies d'egypte

Empoissonnement

La densité optimale d'empoissonnement d'un plan d'eau est la quantité de poisson placée son milieu   permet d'obtenir en fin de cycle un exellent  résultat . La détermination de la densité d'empoissonnement est certainement un des facteurs clé de la réussite pour valoriser un patrimoine piscicole.

Théorisé par Hepher (1988), dans un système aquacole, une population de jeunes poissons croît à une vitesse quasiment maximale tant que l'alimentation ou la qualité de l'environnement sont favorables. Lorsque la biomasse piscicole d'un plan d'eau atteint un certain niveau, appelé "biomasse critique" ou "critical standing crop" (CSC), la vitesse de croissance diminue en raison de l'apparition de facteurs limitants mais elle ne devient pas nulle tant que la biomasse totale du site n'a pas atteint un deuxième niveau nommé "capacité de charge du milieu" ou "carrying capacity" (K). A partir de K, les effets de densité au sein de la population sont tellement forts que la croissance devient nulle et la biomasse totale demeure stable.Sauf en fonction parfois de phénoménes climatiques ou encore par une contamination d'une maladie,entrainant une mortalitée
En ce qui concerne le rendement piscicole, tant que l'accroissement de la biomasse piscicole compense la diminution de la croissance individuelle, le rendement continue à augmenter.


Si l'empoissonnement des plans d'eau est fait avec des faibles densités et si la nourriture naturelle est abondante, les poissons grossissent à la vitesse maximale permise par la température .
L'apport d'une alimentation complémentaire est par conséquent inutile puisque l'aliment n'est pas un facteur limitant. Par contre, lorsque la CSC est atteinte, la nourriture disponible limite la croissance, qui diminue si aucune gestion du plan d'eau  n'est mise en oeuvre pour intensifier la reproduction par exemple.

 
La densité peut être utilisée pour contrôler le taux de croissance moyen des poissons et par conséquent, la durée du cycle de dévelloppement . En effet, comme cela a déjà été vu, lorsque la densité d'empoissonnement est augmentée, la CSC est atteinte à un poids individuel inférieur et le taux de croissance au dessus de la CSC est moindre. Si le poids final des poissons est imposé par des impératifs , comme cela est fréquemment observé, et si ce poids est supérieur au poids des poissons à la CSC, la croissance moyenne sur l'ensemble de l'élevage est plus lente lorsque la densité est plus élevée. En effet, la période pendant laquelle la croissance des poissons est maximale est plus courte. Le temps nécessaire à l'obtention de poissons de taille moyenne est par conséquent plus long. D'une façon plus générale, lorsque les conditions de dévelloppement  imposent de travailler avec des biomasses supérieures à la CSC, le rendement et la croissance individuelle sont respectivement corrélés directement et inversement avec la densité d'empoissonnement.